La diplomatie belge cherche à établir un équilibre de genre dans ses rangs

La diplomatie belge cherche à établir un équilibre de genre dans ses rangs
Ministry of Foreign Affairs - Belgiumr<a href="http://www.diplomatie.belgium.be" rel="nofollow">www.diplomatie.belgium.be</a>rFacebook: DiplomatieBelgiumr<a href="http://www.focusonbelgium.be" rel="nofollow">www.focusonbelgium.be</a>rTwitter: http://twitter.com/belgiummfarInstagram : http://www.instagram.com/belgiumMFA/rPictures : Vlad Vanderkelen

BRUXELLES – Les Affaires Étrangères lancent un nouvel examen diplomatique pour le rôle francophone. Cette année les femmes sont très encouragées à postuler pour un poste diplomatique. En effet, le gouvernement belge aimerait établir une parité entre les hommes et les femmes dans ses rangs.

Annick Van Calster, directrice générale aux affaires bilatérales
Affaires Étrangères – Belgique www.diplomatie.belgium.be

“Nous voulons plus de collègues féminines”, dit Annick Van Calster, directrice générale aux affaires bilatérales.On compte 30% de femmes dans les carrières diplomatiques extérieures. Nous voulons encourager des femmes à s’inscrire à l’examen“, poursuit-elle.

Diplomatie Belge
Affaires Étrangères – Belgique www.diplomatie.belgium.be

La première exigence, celle de la langue, a été adoucie. “Pour être acceptés, les candidats devront être porteurs du certificat B1 de néerlandais délivré par le Selor dit un porte-parole des Affaires étrangères, Arnaud Gaspart. Ensuite, les candidats devront relever leur niveau de néerlandais au cours de la procédure de recrutement. Pour ce qui est du diplôme, un master suffit.

L’intérêt de la Belgique en tête

Le métier de diplomate est peu connu, ce qui explique le faible nombre de femmes. “Ce métier n’est pas du tout réservé aux hommes, loin de là. Ce qui compte, c’est la capacité de travail et d’influencer une situation. Notre ADN est la recherche d’un compromis avec l’intérêt de la Belgique en tête”, ajoute Annik Van Calster.CONSEIL

Astrid de Belgique : Diplomatie Belge

“Ce qui compte, c’est une bonne mixité autour de la table, renchérit Evie Ruymbeke, attachée au service des droits de l’homme. Dans certaines circonstances, être une femme peut être un atout. “Notre ambassadrice en Arabie Saoudite peut parler aux femmes et aux hommes, ce qui est moins évident pour un ambassadeur”, dit-elle.

Affaires étrangères : Gouvernement belge
Affaires Étrangères – Belgique www.diplomatie.belgium.be

Un diplomate belge, aujourd’hui, est envoyé quatre ans dans deux pays et revient ensuite prester trois ans à Bruxelles.“Nous devons garder un regard étranger là où nous sommes et conserver un lien fort avec la Belgique”, dit Annick Van Calster.

Ministry of Foreign Affairs – Belgium www.diplomatie.belgium.be

Pour réussir l’examen, une connaissance des grands défis de la diplomatie et du gouvernement belge est évidemment indispensable. En 2020, toute l’attention sera portée sur le sud de l’Europe, le Moyen-Orient où les tensions entre l’Iran et les Etats-Unis mobilisent tous les services des Affaires étrangères. Viennent aussi le Sahara, la région des Grands lacs, la RDC et La Chine. Enfin, la participation de la Belgique au Conseil de sécurité, que notre pays présidera en février.

Source : SPF Affaires Étrangères & L’Echo

Votre site n’a aucun Étiquettes, donc il n’y a rien à afficher pour le moment.