Indignation mondiale face à la réélection de Cuba au Conseil des droits de l’homme des Nations Unies

Indignation mondiale face à la réélection de Cuba au Conseil des droits de l’homme des Nations Unies

En réponse à l’élection de Cuba pour un cinquième mandat au Conseil des droits de l’homme, 86 organisations cubaines et internationales de défense des droits de l’homme et de la liberté d’expression, conjointement avec des médias indépendants, ont publié la déclaration suivante:

Nous sommes profondément préoccupés par la décision d’accorder à Cuba une nouvelle possibilité de siéger au Conseil des droits de l’homme. Cela récompense non seulement le piètre bilan de Cuba en matière de droits de l’homme, mais cela mine aussi l’intégrité du Conseil de tenir les gouvernements abusifs responsables de leurs actions dans la région et dans le monde.

Les nations qui ont l’honneur de faire partie du Conseil doivent être attachées au droit international des droits de l’homme. Les membres du Conseil devraient veiller à ce que Cuba n’échappe pas à la responsabilité de sa propre conduite ou n’utilise pas son siège pour affaiblir les normes internationales relatives aux droits de l’homme. En tant qu’organisations vouées à la protection et à la promotion des droits de l’homme, nous serons vigilants, surveillant les actions de Cuba au sein du Conseil, certifiant que les droits de l’homme et les libertés fondamentales sont respectés et protégés.

Contexte:

Le 13 octobre 2020, à l’Assemblée générale des Nations Unies, la communauté internationale a accordé un nouveau siège au Conseil des droits de l’homme à Cuba. Depuis sa création en 2006, Cuba a déjà occupé l’un des huit sièges du Conseil des droits de l’homme répartis en Amérique latine et aux Caraïbes pour quatre mandats. Au cours des 12 années durant lesquelles Cuba a siégé au Conseil, le pays n’a appuyé que 66 des 205 résolutions adoptées en réponse à de graves violations des droits de l’homme dans le monde.

Au cours des trois cycles de l’Examen périodique universel (EPU), Cuba a reçu des avertissements sévères concernant des violations de la liberté d’association et d’expression, des persécutions politiques, des détentions arbitraires, des interdictions de voyager librement aux niveaux national et international, l’absence d’indépendance judiciaire, la censure, le contrôle d’ Internet et la rareté de la pluralité des médias. En juillet 2020, ces violations se sont même déroulées publiquement au Conseil des droits de l’homme, le représentant cubain et ses alliés censurant le défenseur cubain des droits humains Ariel Ruiz Urquiola par des interruptions constantes, alors qu’il discutait des crimes commis contre lui et sa sœur par le gouvernement cubain. .

Au niveau mondial, Cuba n’a pas ratifié le Pacte international relatif aux droits civils et politiques, le Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels, ni le Protocole facultatif à la Convention contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants. En outre, le gouvernement cubain n’a pas envoyé d’invitation au Rapporteur spécial des Nations Unies sur la situation des défenseurs des droits de l’homme, et le Comité international de la Croix-Rouge (CICR), qui visite les personnes emprisonnées pour des crimes de nature politique, n’a pas réussi à accédé à l’île depuis 1989. Cuba est également le seul pays des Amériques qu’Amnesty International n’a pas pu visiter depuis 1990.

Dans le rapport Freedom in the World 2020 de Freedom House, Cuba a obtenu un score de 14 points sur 100 possibles en matière de libertés civiles et politiques, le plus bas d’Amérique latine. En 2019, le rapport The Global State of Democracy 2019 d’International IDEA a déclaré que Cuba se classait parmi les 25% les plus pauvres du monde pour la participation de la société civile et était le seul pays de la région à n’avoir pas franchi de pas significatifs vers une transition démocratique au cours des quatre dernières décennies.

Classée comme un régime autoritaire et classée 143e sur les 167 pays et territoires présentés dans l’indice de démocratie 2019 de l’Economist Intelligence Unit, Cuba a également obtenu plusieurs bas classements par un certain nombre d’organisations de défense des droits de l’homme et de liberté d’expression. Par exemple, dans son rapport le plus récent, Human Rights Watch (HRW) a souligné la répression et le châtiment continus du gouvernement cubain contre la dissidence et la critique publique par le biais de passages à tabac, de dénigrement public, de restrictions de voyage et de licenciements arbitraires.

En 2019, le Rapporteur spécial sur la liberté d’expression de la Commission interaméricaine des droits de l’homme (CIDH) a conclu que «la grave négligence d’éléments essentiels à la liberté d’expression, à la démocratie représentative et à ses institutions persiste» à Cuba. De même, dans son rapport 2020 sur la situation des droits de l’homme à Cuba, la CIDH a identifié un modèle commun d’utilisation de la détention arbitraire comme méthode de harcèlement employée par la police et les agents de sécurité de l’État. Selon des organisations telles que Prisoners Defenders et Observatorio Cubano de Derechos Humanos, il y avait entre 125 et 138 prisonniers politiques à Cuba en octobre 2020.

Le pays continue d’être, année après année, classé parmi les pires d’Amérique latine en matière de liberté de la presse, et occupe la 171e place sur 180 pays analysés dans l’indice mondial de la liberté de la presse de Reporters sans frontières (RSF) 2020. Le Comité pour la protection des journalistes (CPJ) inclut Cuba sur une liste de 10 pays avec le plus haut niveau de censure de la planète.

le soussigné

  1. Arte-Magna International-ASBL (Belgique)
  2. AC Consorcio, Desarrollo, Justicia
  3. ADNCuba
  4. Alas Tensas
  5. Alianza Democrática Oriental
  6. Alianza Regional por la Libre Expresión e Información
  7. Árbol Invertido
  8. Artículo 19 Oficina para México y Centroamérica
  9. Asociación Cubana de Pequeños Emprendedores (ACPE)
  10. Asociación Cubana para la Divulgación del Islam
  11. Asociación Pro Libertad de Prensa (APLP)
  12. Asociación Sindical Independiente de Cuba (ASIC)
  13. CADAL
  14. Centro Cubano de Derechos Humanos
  15. Centro de Justicia y Paz–Cepaz
  16. Christian Solidarity Worldwide (CSW)
  17. CIVICUS
  18. Civil Rights Defenders
  19. Club de Escritores y Artistas de Cuba
  20. Colegio de Pedagogos Independientes de Cuba (CPIC)
  21. Comité Cubano Pro Derechos Humanos (CCPDH)
  22. Comité de Ciudadanos por la Integración Racial
  23. Comunidad Judía Sefardita Bnei Anusim de Cuba
  24. Confederación Obrera Nacional Independiente de Cuba
  25. Corriente Agramontista (agrupación de abogados independientes cubanos)
  26. Cubalex
  27. Cubanet
  28. Cultura Democrática
  29. DemoAmlat
  30. Demóngeles
  31. Diario de Cuba
  32. Editorial Hypermedia
  33. Espacio Público (Venezuela)
  34. Federación de Estudiantes de Derecho de Venezuela
  35. Federación Venezolana de Estudiantes de Ciencias Políticas
  36. Foro Penal
  37. Forum 2000 Foundation
  38. Freedom House
  39. Frente Democrático Estudiantil (FD)
  40. Fundación Ciudadanía y Desarrollo (Ecuador)
  41. Fundación Nacional de Estudios Jurídico, Políticos y Sociales
  42. Hearts on Venezuela
  43. Instar
  44. Instituto Cubano por la Libertad de Expresión y Prensa (ICLEP)
  45. Instituto La Rosa Blanca
  46. Instituto Patmos
  47. Instituto Político para la libertad (IPL)
  48. Inventario
  49. Justicia, Encuentro y Perdón
  50. Juventud Activa Cuba Unida
  51. La Hora de Cuba
  52. Libertad Cuba Lab
  53. Mesa de Diálogo de la Juventud Cubana (MDJC)
  54. Ministerio Internacional Apostólico y Profético “Viento Recio”
  55. Ministerio Mujer a Mujer
  56. Movimiento para la Libertad de Expresión (MOLE)
  57. Movimiento San Isidro
  58. Museo de la Disidencia en Cuba
  59. Observatorio Cubano de Derechos Humanos
  60. Observatorio de Libertad Académica (OLA)
  61. OtroLunes – Revista Hispanoamericana de Cultura
  62. Outreach Aid to the Americas, Inc. (OAA)
  63. Palabra Abierta
  64. PEN America
  65. PEN Argentina
  66. PEN Club de Escritores Cubanos en el Exilio
  67. PEN Internacional
  68. PEN Nicaragua
  69. People in Need (PIN)
  70. People in Need Slovakia
  71. Prisoners Defenders
  72. Programa Cuba
  73. Programa Venezolano de Educación Acción en Derechos Humanos (Provea)
  74. Puente a la Vista
  75. Red Apostólica Internacional Fuego y Dinámica RAIFD
  76. Red de Cultura Inclusiva
  77. Red Defensora de la Mujer (REDAMU)
  78. Red Femenina de Cuba
  79. Red Latinoamericana y del Caribe por la Democracia (Redlad)
  80. Robert F. Kennedy Human Rights
  81. Solidaridad de Trabajadores Cubanos (STC)
  82. Tremenda Nota
  83. Un Mundo Sin Mordaza
  84. Yucabyte
  85. Delibera Organización
  86. 14yMedio