Les scientifiques chinois s’unissent pour lutter contre le COVID-19

Les scientifiques chinois s’unissent pour lutter contre le COVID-19

PÉKIN – Dans le cadre de la lutte contre le COVID-19, le ministère chinois des sciences et de la technologie (MOST) a lancé le programme Dealing With the Outbreak of COVID-19 Using Science and Technology (Faire face à l’épidémie de COVID-19 en recourant à la science et la technologie), qui jusqu’à présent inclut quatre lots de 20 projets urgents. En outre, le MOST est en train de réévaluer deux grands projets scientifiques et technologiques, dont Creation of Important Innovative New Drugs (Création de nouveaux médicaments innovants et essentiels) et Prevention and Treatment of Severe Contagions (Prévention et traitement de contagions graves), ainsi qu’une série de plans nationaux essentiels pour la recherche et le développement. Récemment, certaines réalisations importantes de ces projets ont déjà été mises en œuvre dans la première ligne de la prévention et lutte contre les épidémies.

CoronaVirus - Covid-19

En ce qui concerne le dépistage de médicaments, le personnel de première ligne de différentes équipes de recherche a travaillé sur la base d’études déjà publiées, fournissant ainsi de grands efforts pour dépister systématiquement et massivement les médicaments que l’on trouve déjà sur le marché ou qui font déjà l’objet d’essais cliniques. En conséquence, ils ont découvert des médicaments anti-coronavirus potentiellement efficaces, tels que le phosphate de chloroquine, le remdesivir et le favipiravir. Ces derniers jours, les chercheurs ont également lancé des essais cliniques d’urgence dont les résultats montrent que l’effet curatif des médicaments sur les patients est de plus en plus évident.

Sur la base du niveau de recherche et développement et de l’accumulation préliminaire dans le domaine de la thérapie cellulaire, de la médecine traditionnelle chinoise et de la plasmathérapie en Chine, les essais cliniques des trois thérapies organisées par le Joint Prevention and Control Group (Groupe commun pour la prévention et le contrôle) ont été progressivement menés, et ils sont en train de jouer un rôle important dans la guérison des patients gravement malades.

CoronaVirus - Covid-19

Dans le but de fournir des solutions plus avancées et efficaces contre l’épidémie en utilisant la thérapie aux cellules souches, les dirigeants du MOST se sont rendus à l’Institut d’innovation des cellules souches et de la médecine régénérative de l’Académie chinoise des sciences pour confirmer leur progrès. CAStem, un nouveau médicament cellulaire censé guérir le COVID-19, a été mise au point. Ce dernier a auparavant réalisé des progrès majeurs dans l’expérience de traitement du syndrome de détresse respiratoire aiguë sévère (SDRA). L’équipe de recherche a sollicité l’approbation d’urgence auprès de l’Autorité chinoise des produits médicaux et est en train de coopérer avec les établissements médicaux concernés. À ce jour, le CAStem a déjà été approuvé par le comité d’éthique et se trouve en phase d’observation et d’évaluation cliniques.

Un projet d’urgence intitulé Clinical Study on the Prevention and Treatment of COVID-19 by Integrated Chinese and Western Medicine (Étude clinique sur la prévention et le traitement du COVID-19 sur la base de la médecine chinoise et occidentale intégrée) a été officiellement lancé le 3 février avec le soutien du MOST. « L’effet curatif positif a été démontré dans le traitement du COVID-19 », a déclaré le chef de projet et recteur de la l’université de médecine traditionnelle chinoise de Tianjin, Zhang Boli. Il a été signalé qu’un total de 23 patients avaient été guéris et ont quitté l’hôpital provincial de médecine traditionnelle et occidentale intégrée du Hubei et de l’hôpital de médecine traditionnelle chinoise de Wuhan.

Pour ce qui est du domaine de la thérapie plasmatique, le China National Biotech Group a achevé le 13 février la collecte de plasma de certains patients en convalescence, ainsi que la préparation de produits plasmatiques immunitaires spéciaux et d’immunoglobulines spéciales du nouveau coronavirus. Moyennant des analyses strictes de biosécurité sanguine, l’inactivation du virus et des tests d’activité antivirale, entre autres, du plasma immun spécial a été préparé avec succès pour un traitement clinique et a déjà été utilisé chez des patients gravement malades.

En matière de recherche et de développement de vaccins, le Centre chinois de contrôle et de prévention des maladies (CDC) a réussi à isoler la première souche virale COVID-19 le 24 janvier, un fait qui a été reconnue par l’Organisation mondiale de la santé et d’autres organismes internationaux. Plusieurs nouveaux types de vaccins contre le COVID-19 ont commencé la phase d’expérimentation animale, ce qui est une bonne nouvelle pour le monde entier.

SOURCE : /PRNewswire/ — Reportage de la revue Science & Technology Daily