URGENCE : Quatrième jour de Grève de la faim et de la Soif d’Ariel Ruiz Urquiola

SIGNEZ LA PETITION POUR SAUVER ARIEL

Le biologiste et activiste cubain Ariel Ruiz Urquiola, qui a entamé lundi une grève de la faim devant le siège du Haut Commissariat des Nations Unies pour les droits humains, a reçu la visite d’un représentant de cet organisme.
« Tom Haeck, qui s’occupe de Cuba à la commission des droits humains des Nations unies, est sorti pour s’enquérir de la situation d’Ariel et l’a écouté », a déclaré Omara Ruiz Urquiola, au site Diario de Cuba.

Ariel Ruiz Urquiola en discussion avec Tom Haeck, chargé de Cuba au sein de la commission des droits humains à l’ONU.

La sœur du biologiste a précisé qu’il se trouve maintenant dans un autre lieu public, également proche du siège de Genève, en Suisse, suite à une demande de la police locale. « Ils l’ont emmené, mais la situation a été résolue. Après avoir parlé à la police, il a été placé dans un endroit où il ne dérange personne, à proximité du bâtiment où il a entamé sa grève, a-t-elle expliqué. Il y a toujours quelqu’un avec lui. Il y a des Cubains qui se sont déplacés, qui vivent à proximité et qui s’occupent de lui à tour de rôle. Jusqu’aux premières heures de ce mercredi matin, il allait bien, a ajouté Omara. La police municipale est venue ce mercredi et a dit que tout est en ordre et qu’il peut continuer là où il est sans aucun problème. »


La sœur du scientifique a exprimé son inquiétude quant à l’influence de la Sécurité d’État cubaine en Europe et à la manière dont cela pourrait nuire à la cause de Ruiz Urquiola. « C’est pourquoi il y a toujours des Cubains avec lui qui ne le perdent jamais de vue, parce que nous savons ce dont ils sont capables. »


A Cuba même, des activistes se sont symboliquement rasé le crâne en signe de soutien au biologiste, et d’autres ont distribué des autocollants, des tracts et des documents imprimés, une initiative proposée par Carlos Amel Oliva, membre du mouvement d’opposition et promoteur de la campagne Cuba Decide, qui a déclaré par ailleurs que « les Ruiz Urquiola sont une famille qui représente la dignité d’un peuple que la terreur fait taire ».

(D’après le site Diario de Cuba.)