BRAFA 2020 : Le beau, le rare et l’exceptionnel à Bruxelles

BRAFA 2020 : Le beau, le rare et l’exceptionnel à Bruxelles
Stand Steinitz © Fabrice Debatty

BRAFA – Janvier, c’est le mois de la Brafa ! Avec la régularité d’un mécanisme de haute horlogerie, la doyenne des foires généralistes revient au cœur de l’hiver et vise à réunir le meilleur de l’art à Bruxelles. Les 133 galeries belges et internationales réunies sur le site de Tour & Taxis du 26 janvier au 2 février, rivalisent de mille tentations pour réchauffer le cœur de tous les amoureux de l’art et attiser la convoitise des collectionneurs les plus pointus. Le beau, le rare et l’exceptionnel voisinent harmonieusement, suscitant envies, passion ou achats compulsifs, tout en rendant hommage à la création, depuis les temps les plus anciens jusqu’à aujourd’hui.

Que l’on soit amateur de bas-reliefs de l’Antiquité égyptienne, des marbres romains, de Vierges du Moyen-Age, des commodes du XVIIIe siècles, des peintures des Maîtres flamands, des bronzes animaliers ou modernistes, de l’argenterie Art déco ou Art nouveau, des bijoux de Wolfers, des tableaux des artistes belges de l’Ecole de Laethem, de précieuses porcelaines et bronzes archaïques de Chine, des faïences de Meissen ou de Tournai, de masques africains et océaniens, des objets insolites issus d’un cabinet de curiosités, des meubles design, des dessins, et gravures, des œuvres des plus grands créateurs contemporains … une évidence s’impose : il faut se rendre à la Brafa pour y contempler tous ces trésors, et bien d’autres encore !

BRAFA 2020 - Röbbig München
Röbbig München

Et plutôt que d’y découvrir toutes ces merveilles en vases clos, regroupées entre elles, la Brafa propose de les mélanger harmonieusement, créant des connections et des dialogues insoupçonnés entre les milliers d’œuvres qu’elle rassemble. De cette proximité va naître une nouvelle lecture, un nouveau regard posé sur des créations dont les styles, les origines, les parcours, les matières, les couleurs, les artistes, les significations n’ont a priori rien en commun. Le goût actuel est plutôt à la diversité, à l’éclectisme, à l’abolition des frontières, aux ensembles composés d’éléments épars et à cet égard, le choix de la mixité prôné par la Brafa depuis de longues années déjà est totalement contemporain.

Si la volonté des organisateurs est d’ouvrir le regard en proposant un large éventail de spécialités et d’objets, cela impose en retour que la sélection doit être pointue dans chacune des spécialités. Aussi est-il demandé aux galeries participantes de présenter le meilleur / la plus haute qualité dans leurs spécialités respectives. Pour veiller à cette exigence, la Brafa s’appuie sur un vetting (procédure d’admission des objets) strict effectué par une centaine d’experts indépendants chargés d’examiner, deux journées durant, chaque œuvre selon leur sphère de compétence. Un laboratoire d’analyses scientifiques est également à leur service pour des examens plus approfondis en cas de besoin. Et parallèlement, un screening est effectué sur chaque stand par l’Art Loss Register afin de s’assurer qu’aucune œuvre présentée ne fasse l’objet d’un signalement dans ses registres compilant les œuvres d’art dérobées dans les musées et collections publiques et privées. Chaque œuvre estampillée Brafa doit être irréprochable.

BRAFA 2020 - Steinitz
Stand Steinitz

La Brafa, c’est avant tout le plaisir de découvrir et d’admirer des milliers d’œuvres d’art, de dialoguer avec des marchands, de s’informer sur l’évolution du marché, de compléter sa collection ou son intérieur, ou plus simplement de se laisser tenter … Qui dit haute qualité sous-entend prix élevés, et c’est vrai dans le cas d’artistes stars du marché, pour des œuvres exceptionnelles, ou encore pour des objets uniques, voire à la provenance illustre. Mais il est aussi tout à fait possible d’acquérir de très belles pièces pour quelques milliers d’euros. La Brafa a pour ambition de pouvoir répondre aux attentes de publics aussi divers que des Conservateur de musée, décorateurs d’intérieur, conseillers artistiques, collectionneurs confirmés ou amateurs d’art… Et il est aussi simplement possible de parfaire ses connaissances en assistant à l’une des conférences quotidiennes ‘Brafa Art Talks’ !

BRAFA 2020 - Steinitz
BRAFA 2020 – Steinitz

Soixante cinquième édition oblige, la Brafa a choisi de célébrer cet anniversaire par une initiative inédite, avec la vente aux enchères caritative de cinq segments originaux du Mur de Berlin. Autrefois, instruments de séparation et de souffrances, ces cinq monolithes intimidants serviront cette fois de justes causes comme la recherche médicale, l’intégration des personnes handicapées ou le patrimoine culturel grâce aux sommes qu’ils permettront de réunir et qui profiteront intégralement aux cinq organisations bénéficiaires concernées. Une vente qu’il sera possible de suivre à la Brafa même et sur son site web (www.brafa.art).

Mur de Berlin à La BRAFA 2020
Mur de Berlin à La BRAFA 2020

Une fois encore l’offre est importante, de grande qualité et très diverse. Qu’il s’agisse d’expositions thématiques autour d’un seul artiste ou d’une seule thématique, de la composition d’ensembles inédits, de la découverte d’une œuvre oubliée ou d’un objet inconnu, tout est mis en œuvre pour inciter les visiteurs à succomber à la tentation !

Lire plus : Entretien avec le president de la Brafa

Votre site n’a aucun Étiquettes, donc il n’y a rien à afficher pour le moment.