Le Max Festival propose un programme éclectique de huit concerts à Tourrines-la-Grosse.

Le Max Festival propose un programme éclectique de huit concerts à Tourrines-la-Grosse.
Max Festival, Eglise St Martin à Tourinnes

MAX FESTIVAL (13 – 29 Mars) – Durant les trois derniers week-ends de mars, le Max Festival propose à Tourrines-la-Grosse (Beauvechain) un programme éclectique de huit concerts, une master-class de violon et des activités éducatives. Inspiré par le millénaire de l’église Saint-Martin, réputée pour son acoustique, le festival a choisi pour thème « Airs du temps » : une réflexion sur le temps qui passe.

Max Festival, Eglise St Martin à Tourinne
Max Festival, Eglise St Martin à Tourinne

C’est la cinquième édition de ce festival créé pour perpétuer les concerts classiques que le céramiste Max van der Linden (1922-1999) avait lancé en 1965 dans le village du Brabant-Wallon. Son neveu Michel van der Linden et la pianiste Irina Lankova ont conçu un rendez-vous musical unique en son genre, aussi décontracté dans la forme qu’exigeant quant à la qualité artistique. S’il met l’accent sur l’excellence musicale, le Max Festival s’inscrit résolument dans une démarche de partage et d’ouverture, avec des propositions pluridisciplinaires et des actions didactiques.

On pourra s’en rendre compte dès le premier week-end, consacré aux XVIIe et XVIIIe siècles et intitulé « Temps jadis ». Le vendredi soir, l’ensemble Tempus jouera des œuvres de Purcell, Monteverdi, Vivaldi et Rameau comme on ne les a jamais entendues, avec des escapades dans la musique traditionnelle, le jazz et l’improvisation (13.03, 20h). Le samedi soir, le concert multimédia « Visions Goldberg » verra Irina Lankova interpréter au piano les célèbres Variations Goldberg de J.S. Bach, accompagnée de projections vidéo d’Isabelle Françaix (14.03, 20h). Les deux programmes du dimanche illustrent également l’originalité de ce festival.

Les lève-tôt pourront assister le matin à l’aube à un concert-méditation aux sons de la viole de gambe de Robin Pharo, qui interprétera des œuvres des compositeurs clés du baroque français que sont Sainte-Colombe et Marin Marais (15.03, 06h), tandis que l’après-midi (grands-)parents et (petits-)enfants pourront participer à un atelier musical durant lequel ils créeront et interpréteront leurs propres mélodies.

Le deuxième week-end sera dédié à la musique « éternelle » de la fin du XVIIIe et du début du XIXe siècles. Le samedi soir, une brochette de solistes internationaux, parmi lesquels Tatiana Samouil, Nicolas Dupont, Marc Sabbah, Han Bin Yoon et Irina Lankova, interpréteront les plus beaux chefs-d’œuvre de Mozart, Beethoven et Schubert (21.03, 20h). Le lendemain, Tatiana Samouil, lauréate du concours Reine Élisabeth, animera une master-class publique de violon (22.03, 10h-17h).

Enfin, le dernier week-end sera placé sous le signe des musiques romantique et moderne des XIXe et XXe siècles. Le samedi soir, l’Orchestre Royal de Chambre de Wallonie accompagnera de violoncelliste Marc Coppey et le violoniste Daniel Kogan dans les pages émotionnelles et surprenantes de Dvořák, Saint-Saëns, Tchaikovsky, Schnittke, Barber et Bartók (28.03, 20h). Le dimanche, le violoncelliste Roel Dieltiens proposera l’un des chefs-d’œuvre de la musique de chambre française, Introduction et Allegro de Ravel (29.03, 16h). Pour la clôture du festival, le saxophoniste Bernard Guyot proposera avec ses amis des réarrangements jazz très originaux d’œuvres de grands compositeurs belges, depuis Roland de Lassus jusqu’à Eugène Ysaye (29.03, 18h).

  • Tatiana Samouil
  • Marc Sabbah
  • Marc Coppey, photo Kyoko Homma
  • Robin Pharo
  • Isabelle Françaix
  • Irina Lankova, photo Peter Lindbergh

Rencontres Musicales au Chateau de La Hulpe

Pour votre transport aller-retour, réservez avec : SAM-Drive