La Hulpe : La pression immobilière continue de menacer nos beaux quartiers arborés

La Hulpe : La pression immobilière continue de menacer nos beaux quartiers arborés

LA HULPE – La pression immobilière se sent fort dans notre belle commune de La Hulpe. Dès lors, les propriétaires de grands terrains dans les quartiers historiquement arborés de la commune sont tentés de rentabiliser leur bien au maximum en scindant leur terrain en plusieurs petits lots et en les revendant au prix fort. Le résultat : une morcellement qui  défigure le caractère campagnard de nos quartiers. Ceci est l’exemple du sort de la propriété du Chants d’Oiseaux dans le quartier de La Corniche. Cette charmante villa et son terrain ont été scindés en trois lots: deux « petits » lots de 10 ares et un plus grand lot avec la villa initiale. 

Bien entendu cette démarche est totalement compréhensible d’un point de vue économique mais des effets collatéraux seront à déplorer.  Ces grands terrains permettent à de grands arbres tels que des chênes, châtaigniers, tulipiers, pins, …de pousser. En plus, ils donnent un cachet indéniable à l’ensemble du quartier par leur simple présence.

Avec le morcellement des grands terrains, les grands arbres présents doivent être abattus et une fois le terrain loti, il reste peu de place pour replanter de grands arbres. Dès lors, petit à petit, ces beaux quartiers si caractéristiques qui font en partie le charme de notre commune se raréfient au nom de la rentabilité et du profit.

Quelles solutions existent pour remédier à la situation ?  Premièrement la commune pourrait interdire le morcellement des grands terrains dans ces quartiers typés ou revoir à la hausse la superficie minimum obligatoire pour bâtir  dans ces mêmes quartiers afin de les préserver. Deuxièmement, pour les terrains déjà scindés, la commune peut exiger et suivre la plantation d’arbres en front de rue afin de préserver l’aspect boisé des avenues.

S’il est vrai que la commune peut jouer un rôle majeur en forçant la préservation de ces quartiers très arborés, la responsabilité en revient aussi au tout à chacun, quel que soit le quartier que nous habitons. Il ne tient qu’à nous de planter si possible des arbres dans nos jardins et de préférence en front de rue.

Ceci permettrait de donner du charme à nos rues, de favoriser la préservation de la biodiversité, de contribuer à la diminution de CO2 dans l’atmosphère, de gagner une ombre fraîche fort cherchée en été, et de donner une plus-value à nos maison entre autres. Il suffit de planter. Voilà un acte durable, éco-responsable, et esthétique simple à réaliser. 

Bruno Hendrickx

Alors, même si la pression immobilière fait rage à La Hulpe, il est encore temps pour la commune et pour tous les habitants de préserver nos grands arbres et cet aspect si particulier qui nous est “cher” quel que soit le quartier que nous habitons. Il est d’ailleurs envisageable que la commune mette un accent particulier sur le reboisement d’espaces publiques quartier par quartier tout en sensibilisant les habitants. En tout cas, je vais m’efforcer de soutenir nos échevins compétents en la matière dans cette voie.

Par : Bruno Hendrickx – Conseiller Communale Indépendant de La Hulpe

Lire plus : La Hulpe